Sunday, February 10, 2008

Naked in Ashes



L’Atma n’est pas purifié par les six méthodes du Yoga. L’absence du mental ne le rend pas plus clair. Les enseignements d’un gourou ne le révèle pas. Il est toute pureté en Lui et par lui. […]

L’Avadhûta, avec une ferme égalité d’âme, vivant dans le temple sacré du Rien, va nu, sachant que tout est Brahman. […]

L’Atman que réalise le sage n’est pas le but (atteint par) le contrôle de la respiration (prânâyâma) et les postures du Hatha Yoga. En Lui il n’y a ni connaissance ni ignorance. […]

Le maître ne peut enseigner l’Atman : le disciple ne peut pas apprendre Cela. […]

Rien ne peut être ajouté ou enlevé à l’Universelle Conscience. Il ne peut être invoqué ou adoré avec des fleurs et des feuilles. Méditations et mantras ne peuvent l’atteindre. comment pourrait-il être adoré comme Shiva, puisqu’en Lui il n’y a ni distinction ni unité ? […]

Ni péché ni vertu n’existent en moi ; par nature je suis Nirvâna. Je ne suis ni adorateur ni adoré. Ni instructions ni rituels n’existent pour moi. De même que je ne suis connaissance. Par nature je suis Nirvâna. […]

Le sage ne s’efforce en rien, pas même pour le Dharma ou la libération. Il est libre de toutes les actions et de tous les mouvements, libre aussi du désir et du renoncement. […]

L’Avadhûta Gîta est un petit texte traduit du Sanscrit par Alexandra David-Neel. Elle écrit dans l’introduction de son livre " Astravakra Gîta, Avadhuta Gîta " :
" Depuis quelques années des prédicateurs, tant orientaux qu’occidentaux, tentent de propager, en Europe et en Amérique, sous le nom de Védanta, un mélange de Védanta édulcoré et de doctrines diverses parmi lesquelles se rencontraient la bhakti émotive des Vaishnavas, des théories et des pratiques empruntées au Tantrisme et au Yoga tardif et divers autres éléments hétérogènes. Certains s’ingénient même à introduire dans leur présentation de ce Védanta, des rapprochements avec le mysticisme catholique. J’ai donc pensé qu’il pourrait être utile d’offrir au public lettré français, non spécialiste des études de philosophie indienne, un texte qui présente sous une forme très brève et dans toute sa rigoureuse pureté, le véritable Advaïta Védanta. "

Plus loin, elle précise :
" Beaucoup d’érudits indiens n’hésitent pas à reconnaître que l’Advaïta, tel qu’il est présenté par Shankarâcharya, le véhément adversaire des Bouddhistes décèle de nombreux emprunts faits aux éminents philosophes de ces derniers. C’est, avouent-ils, en grande partie à cette inclusion de théories bouddhistes dans la doctrine qu’il prêchait que Shankara est parvenu à vaincre le Bouddhisme et à l’extirper de l’Inde. Ces Advaïtistes ne cherchent d’ailleurs pas à se cacher la vérité à ce sujet. " Nous sommes des Bouddhistes déguisés ", confessent-ils avec un sourire (pracchana Baudha). "

L’Avadhûta Gîta rejette la science des doctes spiritualistes, les parades clinquantes, la religiosité factice, les riches chasubles des prêtres… L’Avadhûta sadhu est souvent nu.

Des extraits de la traduction de Hari Prasad Shastri de l'Avadhûta Gîta accompagnent la vidéo " Naked in Ashes ". Les termes " Atma ", " Soi ", " Brahman ", peuvent être remplacés par " état naturel de l’esprit ", " nature de Bouddha "…

" Avadhût Gîta " de Mahâtma Dattâtreya, traduction de Hari Prasad Shastri, Archè.
" Astravakra Gîta, Avadhûta Gîta, Alexandra David-Neel, Editions du Rocher.

No comments: